http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/issue/feed Crisol 2018-12-05T13:14:33+00:00 Caroline Lepage lepagebx3@gmail.com Open Journal Systems <p>CRISOL est une publication du Centre de Recherches Ibériques et Ibéro-américaines de l'Université Paris Nanterre.</p> <p>Il s’agit d’une revue d’études pluridisciplinaires – elle recouvre les champs de la littérature, de l’Histoire, de la civilisation et de la linguistique – pour le domaine espagnol et latino-américain, depuis le Moyen-Âge jusqu’à nos jours.</p> http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/article/view/47 « Los geniecillos dominicales et la thématique de l’échec » 2018-10-01T17:03:03+00:00 Françoise Aubès amaury.vian@gmail.com <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Georgia, serif;"><span style="font-size: small;">L'écrivain péruvien Julio Ramón Ribeyro, (1929-1994) qui se fait connaître dès 1955 grâce au recueil de récits urbains, <em>Los gallinazos sin plumas</em>, s'inscrit dans la catégorie des prosateurs qui transforment leur tendance à la mélancolie, à la procrastination, à l'autodénigrement, en une véritable poétique. C'est ainsi que l'on peut interpréter <em>Los geniecillos dominicales</em> (1965), deuxième roman de celui dont les écrits intimes seront réunis pour la publication sous le titre de <em>La tentación del fracaso</em>.</span></span></p> 2018-09-30T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/article/view/48 « Le journal intime de Julio Ramon Ribeyro : chronique d’une défaite annoncée » 2018-10-01T17:03:05+00:00 David Barreiro Jiménez amaury.vian@gmail.com <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Georgia, serif;"><span style="font-size: small;">Cet article étudie la structure interne des journaux intimes de Julio Ramón Ribeyro. A partir d’un axe principal, le parcours qui le mène à la frustration en tant qu’homme de lettres, l’article montre comment le journal se décline en trois thématiques :&nbsp;l’amour, la maladie et l’argent. L’auteur utilise le journal pour se «&nbsp;construire&nbsp;» en tant qu’«&nbsp;écrivain raté&nbsp;», créer un personnage ribeyrien et mettre en tension le pacte autobiographique. En plaçant son journal à disposition d’un personnage, il réussit à se raconter en écrivain et justifier au passage l’écriture de son journal. Cependant, on est forcément loin d’une vue d’ensemble biographique, ses journaux s’interrompant en 1978. </span></span></p> <p style="margin-bottom: 0cm; font-style: normal; line-height: 100%;" align="justify"><span style="font-family: Times New Roman, serif;">&nbsp;</span></p> 2018-09-30T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/article/view/49 « Roberto Bolaño “entre les immenses déserts d’ennui et les oasis d’horreur” : l’abîme, un antidote à la défaite ? » 2018-10-01T17:03:07+00:00 Cécile Brochard amaury.vian@gmail.com <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Georgia, serif;"><span style="font-size: small;">Dans une conférence intitulée «&nbsp;Littérature&nbsp;+&nbsp;maladie = maladie&nbsp;», Roberto Bolaño examine la manière dont la maladie inscrit l’existence et la littérature sous le signe de la défaite. Mélancolie, ennui, horreur&nbsp;: c’est dans la contemplation lucide de l’abîme que semble résider l’amère consolation à laquelle accède l’écrivain juste avant sa mort.</span></span></p> <p style="margin-bottom: 0cm; font-style: normal; line-height: 100%;" align="justify"><span style="font-family: Times New Roman, serif;">&nbsp;</span></p> 2018-08-27T14:31:50+00:00 ##submission.copyrightStatement## http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/article/view/50 « Défaite et punition littéraire de antihéros vargasllosiens » 2018-10-01T17:03:08+00:00 Marie-Madeleine Gladieu amaury.vian@gmail.com <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Georgia, serif;"><span style="font-size: small;">Vargas Llosa dénonce dans plusieurs de ses romans les utopistes dont le discours séduit les naïfs pour bientôt les mener à leur propre destruction. Le mal politique et social qu’ils causent est traduit dans la fiction par un mal physique touchant leur corps, le «&nbsp;mal fait&nbsp;» devenant synonyme du «&nbsp;méfait&nbsp;» méritant un châtiment. La littérature, contrairement à la réalité, permet d’infliger une cinglante défaite à ces pseudo-rédempteurs.</span></span></p> <p style="margin-bottom: 0cm; font-style: normal; line-height: 100%;" align="justify"><span style="font-family: Times New Roman, serif;">&nbsp;</span></p> 2018-09-30T18:59:17+00:00 ##submission.copyrightStatement## http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/article/view/61 « Arrogantes victoires et défaites consenties de Borges : lecture croisée de Ficciones et El hacedor » 2018-10-01T17:03:10+00:00 Caroline Lepage lepagebx3@gmail.com <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Georgia, serif;"><span style="font-size: small;">Ce travail consiste en une lecture croisée de certaines nouvelles du recueil <em>Ficciones</em><span style="font-style: normal;"> et de certains micro-récits et poèmes du recueil </span><em>El hacedor</em><span style="font-style: normal;">, pour, dans la perspective de la dichotomie victoir</span><span style="font-style: normal;">e&nbsp;</span><span style="font-style: normal;">/&nbsp;défaite – vainqueur&nbsp;/&nbsp;vaincu, découvrir des jeux de continuité et discontinuité particulièrement saillants et intéressants (notamment pour la question du système des déformations-reformations du «&nbsp;je&nbsp;» auctorial) entre ces deux moments et lieux de l’écriture borgésienne</span>.</span></span></p> 2018-08-27T14:17:05+00:00 ##submission.copyrightStatement## http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/article/view/52 «El artificio de un triunfo sobre una vida de derrotas en Memoria de mis putas tristes» 2018-10-01T17:03:12+00:00 Liliana Riaboff amaury.vian@gmail.com <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Georgia, serif;"><span style="font-size: small;">Dans ce dernier roman du Nobel colombien, Gabriel García Márquez, un vieil homme raté essaie de faire face à sa triste existence par la création d’un discours victorieux qui dépasse la vieillesse et la mort. Le triomphe serait donc le résultat d’une création artificielle ou littéraire sur une défaite qui naît du monde réel, des expériences vécues. Le but sera donc d’analyser comment ces deux univers sont confrontés (monde réel et création discursive) pour voir si finalement la fiction réussi à se débarrasser complétement du poids d’une réalité encombrée de défaites et quels moyens sont employés pour essayer de se libérer de cette matière première que l’on cherche à remplacer définitivement par la création d’un triomphe final.</span></span></p> <p style="margin-bottom: 0cm; line-height: 100%;" align="justify"><span style="font-family: Times New Roman, serif;"><span style="font-style: normal;">&nbsp;</span></span></p> 2018-08-27T14:58:42+00:00 ##submission.copyrightStatement## http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/article/view/53 « L'essai : témoigner la défaite, représenter l'insoutenable réalité mexicaine. Le cas de Cristina Rivera Garza et Sergio González Rodríguez » 2018-10-01T17:03:14+00:00 Chloé Gauthier amaury.vian@gmail.com <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Georgia, serif;"><span style="font-size: small;">Comment résister à la violence qui gangrène le Mexique actuellement&nbsp;? Comment les problèmes structurels dans les institutions politiques et sociales ont engendré une hausse de la violence et un nombre colossal de victimes&nbsp;? L’objectif de ce travail est de souligner les efforts des auteurs engagés pour dévoiler la fragilité du tissu social, dénoncer les dégâts causés par le capitalisme exacerbé et par une narco-politique bouleversant les mœurs et les identités mexicaines. Au moyen de l’essai dans sa dimension critique, les auteurs s’érigent en porte-paroles de la société pour inviter le lecteur à une prise de conscience sur la situation alarmante du Mexique. En outre, ils suggèrent une résistance aux discours médiatiques et politiques qui s'éloignent de la réalité, celle appartenant au peuple qui, au quotidien, vit dans la douleur, la vulnérabilité et la peur. Le peuple mexicain est mis à l’honneur dans les deux essais <em>Dolerse: textos de un país herido&nbsp;</em>(2011) de Cristina Rivera Garza et <em>El hombre sin cabeza&nbsp;</em>(2009) de Sergio González Rodríguez afin de manifester une appartenance identitaire commune.</span></span></p> <p style="margin-bottom: 0cm; font-style: normal; line-height: 100%;" align="justify"><span style="font-family: Times New Roman, serif;">&nbsp;</span></p> 2018-08-27T14:37:29+00:00 ##submission.copyrightStatement## http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/article/view/54 «Indagación de los destinos: vicisitudes del fracaso en Las Repúblicas de Angélica Gorodischer» 2018-10-01T17:03:18+00:00 Elena Geneau amaury.vian@gmail.com <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Georgia, serif;"><span style="font-size: small;">Par le biais de la science-fiction, Angélica Gorodischer expose un parcours historique et géographique ambitieux pour mettre en lumière, analyser et tenter de comprendre certains événements survenus en Argentine. Chacune des Repúblicas du livre est l’objet d’une attention particulière, rien n'est laissé au hasardpour mener une analyse synchronique impérative et consciencieuse à la fin de la dernière dictature. À cette période, il a effectivement fallu prendre le temps de réfléchir, pour, au besoin, rebrousser chemin afin de ne plus commettre les mêmes erreurs. Teintée de nihilisme nietzschéen, la proposition fictive de l’autrice est, par la même occasion, une invitation à donner une tournure nouvelle à l’expérience de la finitude&nbsp;; elle propose d’assumer la douleur, de contempler le néant du monde sans héroïsme tragique, d’affronter la réalité et d’avancer. </span></span></p> <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; page-break-before: auto; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><br> </p> <p style="margin-bottom: 0cm; line-height: 100%;" align="justify"><span style="font-family: Times New Roman, serif;"><span style="font-style: normal;">&nbsp;</span></span></p> 2018-09-30T18:48:22+00:00 ##submission.copyrightStatement## http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/article/view/55 « Mondes, langages et corps brisés : la défaite de l’ordre colonial dans La ceiba de la memoria, de Roberto Burgos Cantor » 2018-10-08T16:47:43+00:00 Renée Clémentine Lucien amaury.vian@gmail.com <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Georgia, serif;"><span style="font-size: small;">Le roman <em>La ceiba de la memoria</em> (2007) du Colombien Roberto Burgos Cantor met en relation dialogique un récit hégémonique colonial univoque et des voix restées longtemps inaudibles, en examinant l’ordre qui a présidé à l’écriture du récit sur la construction de l’identité colombienne. De multiples voix y construisent une écriture et des représentations de la défaite, d’une part d’esclaves arrivés dans les cales des bateaux négriers, orphelins d’un système symbolique et de représentations originel, et de l’autre, de figures singulières arrivées de la Péninsule, en Nouvelle Grenade au XVIè siècle, à Cartagena de Indias, qui, malgré les traumatismes de tous ordres, cherchent à faire vaciller la verticalité univoque de l’ordre colonial.</span></span></p> <p style="margin-bottom: 0cm; line-height: 100%;" align="justify"><span style="font-family: Times New Roman, serif;"><span style="font-style: normal;">&nbsp;</span></span></p> 2018-08-27T14:43:40+00:00 ##submission.copyrightStatement## http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/article/view/56 « La novlangue dans le discours administratif lié à l’enseignement : écriture de la défaite ou défaite de l’écriture ? » 2018-10-01T17:03:26+00:00 Amélie Piel aapiel@orange.fr <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Volkorn;"><span style="font-size: small;">Ce travail passe en revue quelques uns des récents néologismes appartenant au lexique du champ de l’enseignement. Il les met en relation avec les réformes éducatives du moment afin de mettre en lumières les intentions sous-jacentes de ceux qui les emploient. Nous nous poserons également la question de leur pertinence au niveau </span></span><span style="font-family: Volkorn;"><span style="font-size: small;">communicationnel ainsi que de celle des systèmes qu’elles véhiculent.</span></span></p> <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Volkorn;"><span style="font-size: small;">&nbsp;</span></span></p> <p style="margin-bottom: 0cm; font-style: normal; line-height: 100%;" align="justify"><span style="font-family: Times New Roman, serif;">&nbsp;</span></p> 2018-10-01T16:13:36+00:00 ##submission.copyrightStatement## http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/article/view/57 « La poésie de l’après-guerre espagnol : la défaite des vaincus et la défaite des vainqueurs » 2018-10-01T17:03:29+00:00 Nuria Rodríguez Lázaro amaury.vian@gmail.com <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Georgia, serif;"><span style="font-size: small;">Évoquer la défaite dans le domaine espagnol contemporain nous amène indéfectiblement à songer à la guerre civile espagnole (1936-1939) et plus précisément à l’après-guerre, c’est-à-dire aux premières années de la dictature de Francisco Franco. Notre objet d’étude sera la représentation littéraire, plus concrètement poétique, d’un évènement historique, la guerre civile, et de sa conséquence pour le camp des vaincus, à savoir la défaite et tout ce qui en découle&nbsp;: exil, déracinement, nostalgie. </span></span></p> <p style="margin-bottom: 0cm; font-style: normal; line-height: 100%;" align="justify"><span style="font-family: Times New Roman, serif;">&nbsp;</span></p> 2018-09-30T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/article/view/58 « Les écritures indigènes de la conquête du Pérou : recréation historique et résistance » 2018-10-01T17:03:31+00:00 Hélène Roy amaury.vian@gmail.com <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Georgia, serif;"><span style="font-size: small;">La crise épistémologique qu’ont connue les études coloniales dans la seconde moitié du XXe siècle a fait émerger des approches alternatives (postcolonial studies, histoire globale, connectée, impériale) qui ont intégré l’étude des récits produits par les vaincus. Dans le sillage de ces réflexions, nous nous demanderons comment interpréter les écritures andines de la défaite à travers un corpus de récits&nbsp;variés témoignant des visions (au pluriel) des vaincus&nbsp;: la chronique de Felipe Guaman Poma de Ayala, la Instrucción de Titu Cusi Yupanqui, les drames de la mort d’Atahualpa et le mythe d’Inkarri. Le contexte d’&nbsp;«&nbsp;écriture&nbsp;» et une inévitable subjectivité interdisent toute lecture littérale de ces sources, de sorte que nous analyserons l’acte de réécriture/réélaboration historique du conflit. </span></span></p> <p style="margin-bottom: 0cm; font-style: normal; line-height: 100%;" align="justify"><span style="font-family: Times New Roman, serif;">&nbsp;</span></p> 2018-10-01T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/article/view/59 Allégories de la défaite chez deux peintres philippins : Spoliarium (1884) de Juan Luna et Las vírgenes cristianas expuestas al populacho (1884) de Félix Hidalgo» 2018-12-05T13:14:33+00:00 Emmanuelle Sinardet amaury.vian@gmail.com <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Georgia, serif;"><span style="font-size: small;">Deux huiles sur toile de jeunes peintres philippins se distinguent à l’Exposition Nationale des Beaux-Arts de 1884, à Madrid&nbsp;: l’imposante <em>Spoliarium</em> de Juan Luna y Novicio (1857-1899), aujourd’hui l’œuvre la plus célèbre des Philippines, et <em>Las vírgenes cristianas expuestas al populacho</em> de Félix Resurrección Hidalgo (1855-1913). Toutes deux représentent des vaincus dans le cadre de l’Antiquité romaine, cher au style néo-classique alors en vogue dans les salons. Il s’agit de revenir sur la représentation de ces figures de la défaite d’abord, et sur leur réception en 1884 parmi les <em>ilustrados</em> philippins en Espagne ensuite. La figure du vaincu chosifié pour le plaisir des Romains est interprétée comme une allégorie dotée d’une charge critique contre le système colonial par les ilustrados du Mouvement dit de Propagande, tenu aujourd’hui pour une des premières manifestations d’une conscience nationale philippine. Comme nous le montrerons dans un troisième temps, le Mouvement de Propagande ne cherche pas seulement à faire connaître ses revendications, mais à se concilier la sympathie des Espagnols, et c’est ce dessein que servent aussi les figures des vaincus. Car le Mouvement de Propagande, dans les années 1880, aspire avant tout à la reconnaissance de l’Espagne. C’est dans cette perspective qu’il interprète ici la défaite comme une allégorie.</span></span></p> <p style="margin-bottom: 0cm; line-height: 100%;" align="justify"><span style="font-family: Times New Roman, serif;"><span style="font-style: normal;">&nbsp;</span></span></p> 2018-10-01T00:00:00+00:00 ##submission.copyrightStatement## http://crisol.parisnanterre.fr/index.php/crisol/article/view/60 « Chroniques d’une défaite annoncée ? La guerre civile espagnole racontée par des témoins européens » 2018-10-01T17:03:39+00:00 Eva Touboul eva.touboul@hotmail.com <p style="text-indent: 0.5cm; line-height: 100%; orphans: 2; widows: 2; margin: 0.2cm 1cm 0.2cm 0.7cm;" align="justify"><span style="font-family: Georgia, serif;"><span style="font-size: small;">La tentation est grande pour l’historiographie actuelle de présenter la défaite de la République durant la Guerre civile, comme un mouvement inexorable, une conséquence inévitable d’une série d’erreurs de gouvernance ou de malchances qui auraient conduit à cette catastrophe. En étudiant les témoignages, contemporains du conflit, d’intellectuels européens étant partis couvrir les combats en tant que journalistes, depuis la zone républicaine, on constate que si des éléments objectifs ont plus qu’entravé les possibilités de victoire, ces témoins engagés n’ont jamais voulu croire dans une défaite des forces gouvernementales, qu’ils ont pourtant chroniquée.</span></span></p> <p style="margin-bottom: 0cm; font-style: normal; line-height: 100%;" align="justify"><span style="font-family: Times New Roman, serif;">&nbsp;</span></p> 2018-08-27T14:48:37+00:00 ##submission.copyrightStatement##