« Défaite et punition littéraire de antihéros vargasllosiens »

  • Marie-Madeleine Gladieu Université Rennes 2

Résumé

Vargas Llosa dénonce dans plusieurs de ses romans les utopistes dont le discours séduit les naïfs pour bientôt les mener à leur propre destruction. Le mal politique et social qu’ils causent est traduit dans la fiction par un mal physique touchant leur corps, le « mal fait » devenant synonyme du « méfait » méritant un châtiment. La littérature, contrairement à la réalité, permet d’infliger une cinglante défaite à ces pseudo-rédempteurs.

 

Publiée
2018-09-30