• Crisol : Les écritures du mal dans la littérature latino-américaine
    No 15 (2011)

    Nous publions ici les communications présentées lors de la journée du 6 novembre 2010 consacrée à l’écriture du mal dans la littérature latino-américaine. Nous avons souhaité organiser une journée sur la question de l’agrégation « Les écritures du mal dans la littérature latino-américaine » pour différentes raisons : premièrement la problématique du mal intéresse notre groupe de recherche le GRELPP (Littérature, philosophie et psychanalyse) et c’est aussi une façon d’aborder autrement l’étude de trois écrivains (deux grands classiques et un jeune écrivain postmoderne). Le mal est un problème philosophique, ontologique qui demande évidemment tout un back ground pour l’appréhender. Mais ce qui importe c’est d’étudier l’écriture du mal, soit les dispositifs narratifs que les écrivains vont mettre en place pour traiter un problème universel certes mais aussi à recontextualiser dans la société latino-américaine. Le mal chez ces trois écrivains prendra une forme ou des formes diverses ; l’angoissante paranoïa d’un Castel dans El túnel de Ernesto Sábato le poussera à assassiner María ; chez l’écrivain paraguayen Augusto Roa Bastos, le mal aura des causes plus historiques tandis que dans le monde postmoderne du bolivien Edmundo Paz Soldán, le mal et le bien semblent interchangeables à l’image du monde virtuel dans lequel vivent les jeunes personnages de Los vivos y los muertos.
    Cette journée par le choix et la diversité des communications permettra d’ouvrir des pistes de réflexion dont on pourra tirer profit à courte échéance (concours) mais aussi à plus long terme pour quiconque travaille sur la littérature latino-américaine Pour l’organisation de cette journée, nous avons pu compter sur le soutien de l’Equipe de Recherche EA 369 dirigée par madame Marie Claude Chaput auquel est rattaché le GRELPP et aussi celui de madame Sylvaine Hugues, directrice de l’UFR de langues de notre Faculté et bien sûr sur la très précieuse collaboration de tous les collègues, éminents spécialistes de littérature latino-américaine, sans lesquels cette journée n’aurait pas pu avoir lieu.

    Françoise Aubès
    Université Paris Ouest Nanterre-La Défense

    SOMMAIRE

    Introduction – Françoise Aubès

    1 - Écrire le mal
    Stéphanie DECANTE – Ecritures du Mal ou écriture de la violence ? Enjeux d’une ‘vérité par la fenêtre’

    2 - El túnel de Ernesto Sábato ou les chimères de la folie
    Teresa ORECCHIA HAVAS – Ambiguas topografías del crimen en la narrativa argentina de los años cuarenta: Bianco, Bioy Casares, Sábato

    Monique PLÂA – La construction du personnage et la représentation du mal dans El túnel de Ernesto Sábato

    Béatrice MÉNARD – Les aveugles et le mal dans l'œuvre romanesque de Ernesto Sábato. Etude comparée de la vision du monde des personnages de Juan Pablo Castel dans El túnel et de Fernando Vidal Olmos dans Sobre héroes y tumbas entre dissidence politique et rénovation littéraire

    3 - Cuentos completos de Augusto Roa Bastos et le désenchantement du monde
    Milagro EZQUERRO – Los orígenes del mal en los cuentos de Augusto Roa Bastos

    Françoise AUBÈS – Jeux interdits : les enfants et le mal dans Cuentos completos de Roa Bastos

    4 - Los vivos y los muertos de Edmundo Paz Soldán : une éthique postmoderne
    Marie-Madeleine GLADIEU – Le mal el les messages subliminaux dans Los vivos y los muertos de Edmundo Paz Soldán

    Emmanuelle SINARDET – Postmoderne et spleen : le mal générationnel dans Los vivos y los muertos (2009) de Edmundo Paz Soldán

  • Crisol : Nouvelles Recherches sur le Refranero Castillan
    No 14 (2011)
    Depuis plusieurs années, notre laboratoire de linguistique romane s'intéresse particulièrement aux formes figées et à la parémiologie. Soutenus dans notre démarche par notre Centre de Recherches Ibériques et Ibéro Américaines (CRIIA) de l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense, nous souhaitons contribuer au développement de ces domaines par des manifestations internationales et des publications scientifiques. Nous avons rassemblé dans le présent numéro de Crisol une série de textes inédits qui offrent une vue d'ensemble de la recherche actuelle dans le domaine de la parémiologie, discipline qui connaît un développement remar-quable depuis quelques années. En Espagne, notamment, où Julia Sevilla Muñoz est à l'origine d’une publication intégralement consacrée à la parémiologie, Paremia, revue ouverte aux chercheurs de toutes les nationalités qui peuvent ainsi mettre à jour leurs connaissances et profiter de cet outil de travail exceptionnel. Très active en France aussi, la parémiologie est en plein essor, en particulier grâce aux travaux réalisés depuis une vingtaine d’années sur les proverbes par les linguistes français. Les recherches de Jean-Claude Anscombre, de Georges Kleiber et de Martin Riegel ont fourni des pistes de réflexion pertinentes et novatrices, notamment dans le domaine de la structure des proverbes. Au sein de l'hispanisme français, une figure s'impose dans cette spécia-lité et nous souhaitions lui rendre hommage. Louis Combet (1927-2004) fut l'un des pionniers de la discipline et ses contributions aux recherches parémiologiques en France et en Espagne sont unanimement reconnue pour leur rigueur et leur valeur scientifique. Cette publication représente pour nous l'occasion de revisiter ses travaux : Recherches sur le Refranero castillan est un ouvrage d'une très grande rigueur intellectuelle, fondamental pour appré-hender le proverbe dans ses dimensions linguistique, culturelle et pragmatique. Louis Combet est aussi à l'origine de minutieux travaux d'édition de refraneros (Romancea Proverbiorum, Seniloquium, Vocabulario de refranes de Correas, Refranes o proverbios en romance de Hernán Núñez) et du recensement chronologique des grandes collections de proverbes. Mue par une intuition profonde, cette œuvre pionnière a énoncé de nombreux concepts de haute pertinence (1). Elle a ouvert des pistes aujourd’hui bien reconnues et parcourues. Combet a fait œuvre de définition et de typologie, distinguant proverbe et phrase proverbiale, faisant de ces formes brèves, aussi présentes en littérature que dans le langage le plus familier, l’objet de l’analyse du linguiste, de l’historien, du poéticien. Louis Combet a étudié (et édité) les proverbiers et les a situés dans leur contexte. Il a essayé, non sans succès, d’étudier la société espagnole au travers du Vocabulario de refranes de Gonzalo de Correas. L’entreprise n’allait pas sans dangers : le caractère stéréotypique du proverbe l’écarte naturellement d’une stricte application à un contexte historique donné. La relation entre un proverbe et une société est tout sauf biunivoque. Un refranero, pourtant, est une œuvre de sélection et d’adaptation à une société donnée et les conclusions de Louis Combet nous ont fait découvrir beaucoup sur la société espagnole du XVIIe siècle. Sur les traces de Combet, d’autres études ont été menées. La plus brillante a décrit les mentalités médiévales à partir des 465 proverbes contenus dans un manuscrit de Cambridge (2). Dans la typologie de Combet figure la distinction entre le proverbe d’expres-sion directe et le proverbe d’expression indirecte. Combet en a revendiqué la paternité, non sans quelque retenue ou scrupule (3). La première catégorie désigne directement l’expérience humaine, sans passer par l’expression métaphorique. Retenons pour exemple (1971 : 29), más vale tarde que nunca. Ces proverbes d’expression directe sont des sentences morales. Dans cette catégorie, Combet inclut les proverbes météorologiques (en febrero, mete tu obrero) et autres adages de portée pratique. Les proverbes d’expression indirecte sont quant à eux de nature métaphorique : « C’est à travers une métaphore que leur sens nous est finalement donné » (1971 : 30). Pour exemple: más vale un pájaro en la mano que buitre volando. Ce subtil départ, déterminé par la présence ou non de la métaphore, a le mérite de souligner le caractère fondamentalement illustratif et paraphrastique du proverbe. Il est certes exact que cette fonction « polynomique » (pour reprendre un mot de Bernard Pottier (4) ) passe par la métonymie (c’est le pro-verbe d’expression directe) et par la métaphore (c’est le proverbe d’expression indirecte). Un proverbe est métonymique dans la mesure où il habille le stéréotype d’un corps humain, d’une expérience humaine. Un proverbe est métaphorique quand il veut moquer une expérience humaine par une autre image. En fait, métaphore et métonymie se mêlent dans bien des proverbes et il faut passer par la métonymie pour faire d’une bourse ou d’une poche ses amis : el mejor amigo es la bolsa y el bolsillo. Ces travaux ont connu une importante diffusion dans le milieu scientifique international de la parémiologie et ont inspiré de nombreux chercheurs en France et en Espagne. A la suite de Combet, la recherche actuelle a considérablement progressé dans les différents domaines qui constituent cette discipline, grâce à des apports théoriques d'une part, mais aussi grâce aux innombrables pistes de réflexion qu'il a léguées. Le proverbe et ses fonctions à l'époque classique et au Moyen Age suscitent toujours l'intérêt de la recherche internationale. S'ajoutent des sujets variés abordés consciencieusement dans Recherches sur le "Refranero" castillan, les questions de classification, de taxinomie ou encore de traduction. Quant aux pistes suggérées dans cette œuvre, elles constituent un intéressant point de départ pour le développement de la discipline dans le domaine de la linguistique notamment. La vitalité non démentie des études dans le domaine de la parémiologie justifie cette initiative qui rassemble des chercheurs provenant d'horizons scientifiques différents. Leur collaboration, faite de réflexion au sujet de la contribution du célèbre hispaniste à la discipline, mais aussi de mise en perspective de ses travaux avec les théories plus récentes développées dans les deux pays depuis quelques années, devrait constituer un véritable apport pour la parémiologie. Nous avons souhaité multiplier les approches, grâce à la collaboration d'éminents spécialistes : l'ouvrage qui en résulte permet à la fois d'établir un état de la question concernant les avancées de la discipline et de rendre compte de son évolution. Dans la première partie, Julia Sevilla Muñoz et Silvia Palma consacrent leurs articles à l'analyse comparée des parémies françaises et espagnoles et évoquent les questions pragmatiques liées aux difficultés inhérentes à la parémiologie en matière de traductologie. David Macías Barrés s'inscrit aussi dans cet axe en y ajoutant une perspective didactique. La deuxième partie de ce recueil, conduite par Jean-Claude Anscombre, Sonia Fournet-Perot et Alexandra Oddo, propose une orientation linguistique. Les travaux portent tour à tour sur le traitement linguistique des proverbes, leur fonction pragmatique en discours et sur l'évolution en diachronie de leur signifiant. Les recherches parémiographiques font l'objet de la troisième partie. Le travail de récupération du matériau de proverbes dont nous disposons est en effet un pan essentiel de la discipline. Les travaux de Hugo Oscar Bizzarri, sur les proverbes, les phrases proverbiales et les énoncés sentencieux cervantins, et de Ángel Iglesias Ovejero, au sujet des dictons issus d'un calendrier régional espagnol, interrogent deux canaux de transmission des parémies, la langue écrite et la langue orale. Gloria Ríos Guardiola et Mercedes Banegas Saorín proposent ensuite une approche thématique et contrastive de la parémiologie en comparant les énoncés associés à l'eau dans les proverbiers français et espagnols. Deux études au sujet des grands recueils de proverbes hérités du XVIe siècle complètent cette publication. André Gallego, qui propose l'exégèse d'une source négligée en son temps par Correas, les Coloquios familiares de Gabriel Meurier et Marina García Yelo, qui évoque les proverbes français recueillis par Hernán Núñez dans Refranes o proverbios en romance, confirment grâce à leur contribution l'intérêt capital de ces grandes compilations pour la recherche en parémiologie.

     

    Alexandra Oddo et Bernard Darbord.

    2011.

     

    1 Louis Combet, Recherches sur le "Refranero" castillan, Paris, Les Belles Lettres, 1971.

    2 Philipe Ménard, « Les mentalités médiévales d’après le Recueil de Proverbes de Cambridge (ms Corpus Christi 450), Tradition des proverbes et des exempla dans l’occident médiéval, édité par Hugo Oscar Bizzarri et Martin Rohde, Fribourg, Scrinium Friburgense 24, 275-297.

    3« Une telle façon de s’exprimer manque de précision… Un linguiste plus rigoureux préfèrerait sans doute parler d’expressions lexicales à très grand niveau de généralité ou à faible niveau de généralité » (Combet, 1971 : 29).

    4 Bernard Pottier, Représentations mentales et catégorisations linguistiques, Paris, Louvain, éditions Peeters, 2000, 116-123.

     

     SOMMAIRE

    Première partie : approches comparées et traductologiques

    Julia SEVILLA MUNOZ – La aportación de Louis Combet para el estudio de las paremias  francesas con un enfoque comparado, traductológico y pragmático

    Silvia PALMA – Los refranes en Las tierras flacas, de Agustín Yáñez. Problemas de traducción

    David MACÍAS BARRÉS – El desarrollo de la competencia paremiológica en los futuros profesores de español como lengua extranjera en Francia

    Deuxième partie : approches linguistiques

    Jean-Claude ANSCOMBRE – Grandeurs et misères linguistiques de la parémiologie

    Sonia FOURNET-PEROT – La Dorotea de Lope de Vega : au royaume de l'implicitation, le proverbe est roi

    Alexandra ODDO – Évolution du Refranero castillan : la question des proverbes tronqués

    Troisième partie : questions parémiographiques

    Hugo Oscar BIZZARRI – Apuntes para un 'Diccionario de refranes, frases proverbiales y sentencias cervantinas'

    Ángel IGLESIAS OVEJERO – Los refranes de referencia temporal en el calendario agrícola de Robleda

    Gloria RÍOS GUARDIOLA et Mercedes BANEGAS SAORÍN – El agua en los refranes. Estudio contrastivo francés-español

    Quatrième partie : les recueils de proverbes

    André GALLEGO BARNÉS – Une source de proverbes négligée par Correas : les Coloquios familiares de Gabriel Meurier (1568)

    Marina GARCÍA YELO – Considérations sur l'édition critique de l'œuvre Refranes o proverbios en romance de Hernán Núñez. Réflexions sur les proverbes français

  • Crisol : Nos petites indépendances. Imaginaires discours décalés sur l’Indépendance hispano-américaine
    No 13 (2010)

    L’ouvrage que nous présentons est la publication des communications de la journée organisée dans le cadre de la série de manifestations consacrées au bicentenaire de l’Indépendance hispano-américaine à l’université de Paris Ouest Nanterre - La Défense entre le 26 mai et le 18 juin 2010. Cette journée intitulée « Nos petites indépendances : imaginaires et discours décalés sur l’indépendance hispano-américaine », complémentaire du colloque international sur « l’Indépendance de l’Amérique andine et l’Europe (1767-1840) », se propose de mettre l’accent sur l’aspect littéraire et culturel de l’Indépendance, mais dans une perspective différente, d’où le titre quelque peu atypique voire ludique. En effet, plutôt que suivre les sentiers battus et rebattus d’une certaine approche officielle d’un événement historique d’une ampleur continentale et d’une résonance idéologique tout aussi impressionnante, nous avons préféré les chemins de traverse ; il nous a semblé important de mettre l’accent sur les aspects moins connus ou détonants de cet immense événement historique, de porter un regard décentré, excentrique, sur le discours historiographique mais aussi imaginaire et culturel. Nous nous sommes donc intéressés aux héros de l’Indépendance, mais à ceux qui d’une certaine façon restent dans l’ombre des Libertadores, les jeunes martyrs, les femmes. Le regard de l’autre, de l’étranger, du voyageur, est également à prendre en compte comme un témoignage décentré, tout comme la fiction historique immédiate, celle des romans écrits au XIXe siècle ou plus critique et même carrément iconoclaste des grands romans du XXe siècle qui n’ont de cesse de faire descendre de leur piédestal ces héros de marbre et de bronze considérés comme les pères de la nation. Enfin les communications consacrées aux discours politiques cent ans après, quand commence le temps des commémorations, montrent combien l’événement est porteur d’interrogations majeures. Contrairement à la réflexion désabusée d’un Bolívar aux portes de la mort, « j’ai labouré la mer en vain », cette grande geste continentale et acte de naissance des jeunes pays d’Amérique latine a ensemencé un vaste champ d’investigation à l’entrecroisement de nombreuses disciplines, suscitant d’inépuisables et enrichissantes questions auxquelles nous espérons que cet ouvrage apportera sa contribution.
    Françoise Aubès (coordinatrice)
    Université Paris Ouest Nanterre-La Défense

     

    SOMMAIRE

    Françoise AUBÈS – Introduction

     

    1 - Des acteurs inattendus

    Présentation d'Alvar de La Llosa. Héros inattendus. Femmes et jeunes

    Zunilda CARVAJAL – Le rôle des femmes dans l'Indépendance du Chili

    Jesús MARTÍNEZ – Mogrovejo Mariano Melgar (1790-1815) o cómo fabular la Independencia

    Alvar DE LA LLOSA – Luis Vargas Tejada (Colombie, 1802-1829)
    entre création littéraire et dissidence politique

     

    2 - Écrire l’Indépendance

    Présentation de Françoise Aubès. D'histoires en Histoire

    Harry BELEVAN-McBRIDE – Ideólogos de la Independencia del Perú

    Marie-Madeleine GLADIEU – Le Pérou indépendant. Visions intérieures et extérieures de la nouvelle nation

    Françoise AUBÈS – Etude du roman de l'Espagnol Ramón Soler. Adela y Matilde o los cinco últimos años de la dominación española (1843)

    Béatrice MÉNARD – Sur les chemins de traverse de l'Histoire. La démythification de la figure de Simón Bolivar
    dans El general en su laberinto (1989)

     

    3 - L’Indépendance cent ans après. Discours politique, discours identitaire
    Présentation d'Emmanuelle Sinardet. Commémorer les indépendances

    Emmanuelle SINARDET – Quito au cœur des indépendances. Commémoration et mémoire dans Quito y la independencia de América de Jacinto Jijón y Caamaño (1922)

    Stéphanie DECANTE – Cent ans après le syndrome du bovarysme national

  • Crisol
    No 12 (2008)

    Crisol (Nouvelle série) vit encore, en dépit du rythme irrégulier de sa parution qui pourrait laisser penser que notre revue s’essouffle. Ce n° 12 vient le rappeler opportunément. En réalité plusieurs numéros sont en cours de confection simultanément et paraîtront sous peu.

    Fidèle à la vocation ibéro-américaniste et généraliste de la revue, ce numéro présente des études originales en linguistique, en didactique des langues, en littérature classique, littérature moderne espagnole, littérature de langue portugaise et littérature argentine.

    On y trouvera également une très suggestive étude de civilisation hispano-américaine et une autre sur Picasso et le théâtre. Sans oublier la traditionnelle section « Création » qui offre une sélection de poèmes inédits du poète mexicain Oscar Márquez Ovando et le premier chapitre d’un roman par épisodes de Sam Gote Moz.

    Très bonne lecture

     

    Thomas Gomez
    Directeur de Crisol

     

    SOMMAIRE

    Thomas GOMEZ – Avant-propos

    Christian BOIX – De quelques distorsions dans l’usage du passé simple et du passé composé en français et en espagnol

    David MACIAS, Sara BENET et Mónica D. REYNOSO – Revaluación de la traducción en la clase de lengua

    Christophe COUDERC – Littérature et anthropologie : la Comedia espagnole du Siècle d’Or et la question du mariage

    Mercedes ALMAGRO – Poner voz al silencio a través de la obra Historia de una maestra de Josefina Rodríguez Aldecoa y de Diario de una maestra de Dolores Medio

    Maria DO CARMO MARTINS PIRES – Basse-cour et dépendances : la société postcoloniale capverdienne vue par Germano Almeida

    Esther RIPPA – Roberto Arlt : la fièvre de l’or, le démon de midi

    Philippe COLIN – Espace, identité et utopie de la connaissance dans Estado de la geografía del Virreinato de Bogotá de Francisco José Caldas

    Malika AMRANE – Picasso et le théâtre

     Création

    Oscar MÁRQUEZ OVANDO – Poemario

    Sam GOTE MOZ – Rameras para América

  • Crisol
    No 11 (2007)

    C’est avec grand plaisir que je présente ce n° 11 de Crisol (Nouvelle série) qui, malheureusement, a pris beaucoup de retard en raison de circons-tances qui n’ont rien à voir avec la vie du CRIIA.

    Elles sont aujourd’hui dépassées et ce numéro témoigne de la vitalité de notre revue et de son ouverture vers le monde de la recherche en études hispa-niques et latino-américaines. Fidèle a sa dimension généraliste Crisol offre une fois de plus des études originales en linguistique, littérature et civilisation dont les auteurs, chercheurs confirmés, sont tous extérieurs à notre centre et nous font confiance  pour la diffusion de leurs travaux.

    L’ouverture générationnelle est également à remarquer dans cette livrai-son puisque pas moins de quatre auteurs sont des doctorants prometteurs et nous sommes heureux de les aider à mettre le pied à l’étrier.

    On remarquera aussi que, comme dans les numéros précédents, la création n’est pas absente à travers de brèves productions de poètes confirmés ou en devenir.

    Thomas Gomez
    Directeur de Crisol

     

    sOMMAIRE

     

    Thomas GOMEZ – Avant-propos

    Gabrielle LE TALLEC-LLORET – « Ende, lecture du signifiant »

    Monique BOAZIZ-ABOULKER – Les problèmes de la traduction biblique à travers deux exemples : la Bible de Ferrare et la Bible d’Albe

    Diana ESTEBA RAMOS – Léxico y ejemplificación gramatical en el Siglo de Oro: principales
    modelos en las gramáticas del español publicadas en Francia

    Christian ANDRÉS – La frontière du paratexte dans La Dorotea de Lope de Vega : lecture générique du prologue "Al teatro"

    Manuel MARTÍNEZ DURÓ – La Historia como artificio: Imitación de modelos textuales historiográficos en Herrumbrosas lanzas de Juan Benet

    Solène MERVILLE – La paratopie dans Rosario Tijeras : le moyen d’un regard critique sur la violence ?

    Marie JAMMOT – Le monde d’à côté. Une lecture de Canto de sirena de Gregorio Martínez

    Eric COURTHÈS – Métaphorismes. Jeux de construction de l’écriture et de l’homme, d’Augusto Roa Bastos

    Dimitri AGÜERO – La Radio en la Guerra Civil Española

    Philippe DAUTREY – ¿El fin del petróleo en México? Más allá de la cuestión energética

    Jacques NZIENGUI-MAMBOUNDOU – Objectifs et stratégies d’organisation de l’intégration économique en Amérique latine

    José DE LA COLINA – Los Inmortales del Momento

    Jesús MARTÍNEZ MOGROVEJO – Seisnuevedosochocero

    Marc ZUILI – Compte rendu : Le théâtre espagnol du Siècle d’Or de Christophe Couderc

  • Crisol
    No 10 (2006)

    C’est avec grand plaisir que je présente ce n° 10 de Crisol (Nouvelle série) qui témoigne du dynamisme de notre centre de recherches et de son rayonnement.
    En effet, nous y accueillons la production de nos chercheurs, débutants ou confirmés, ainsi que celle des chercheurs extérieurs qui font confiance à notre revue pour la diffusion de leurs travaux. Chacun pourra constater que Crisol se porte de mieux en mieux
    Sa pérennité, sa régularité, son contenu de plus en plus étoffé, sa présentation et la qualité des contributions, en ont fait une publication qui compte désormais dans le panorama de la recherche ibérique et ibéro-américaine en France.
    Tous les espaces (Espagne, Amérique), toutes les époques (Môyen-Âge, Siècle d’Or, époque moderne et contemporaine) et tous les genres (linguistique, littérature, civilisation, histoire) du monde hispanique et hispano-américain se trouvent représentés dans les treize contributions que comporte ce consistant volume dont nous conseillons la lecture à tous ceux qui s’intéressent à la production culturelle de l’hispanisme.

    Thomas GOMEZ
    Directeur de Crisol

    2006

     

     sOMMAIRE

    Thomas GOMEZ – Avant-propos

    Pascal TREINSOUTRAUT – Tostado : adéquation entre la lettre d’un signifiant et la lecture de cette lettre

    Catherine TALBOTIER – El caballero de Dios, métaphore, informant pratique ou révélateur sémiologique

    Monique CHEYNEL – Le mariage religieux et ses tractations au Moyen-Âge

    Marie-Hélène MAUX-PIOVANO – La société espagnole au XVIIe siècle d’après les Phrases de hablar difíciles de la lengua española de Jerônimo de Texeda (1629)

    Diana ESTEBA RAMOS – Contribución al estudio de las relaciones entre las gramáticas de español para extranjeros aparecidas en Francia en el siglo XVII: el caso de Claude Dupuis (Sieur Des Roziers) y Sieur Ferrus

    Carole DUCROCQ – Les représentations du diable dans le théâtre espagnol antérieur à Lope de Vega

    Tahar BEKRI – La brûlante rumeur de la mer

    Edmer CALERO DEL MAR – Espacio novelesco y simbolismo andino del centro en Los ríos profundos y en Todas las sangres, de José Maria Arguedas

    Maurizio RUSSO – Iglesia y Estado en América Latina en el siglo XIX: El Salvador entre independencia y construcción nacional

    Alvar DE LA LLOSA – L’indien et le crocodile : André Siegfried, une vision de l’Amérique latine

    Lionel BAR – Images, culture et communication au Nicaragua (1960-1990)

    Tomás GÓMEZ, Dimitri AGÜERO, Tatiana HASSAN, Olga MARTÍNEZ GROSJEAN, Solène MERVILLE, Kenza SAHIL, Cecilia ZALDÍVAR – La Sociedad Patriótica de La Habana y el inventario de 1828

    Alvar DE LA LLOSA – Compte rendu de lecture: Una cuestión de honor. La polémica sobre la anexión de Santo Domingo vista desde España (1861-1865). Eduardo González Calleja y Antonio Fontecha Pedraza, Santo Domingo: Fundación García Arévalo, 2005 305

  • Crisol : Littératures et sociétés de l'aire lusophone
    No 9 (2005)

    Ce numéro de Crisol, entièrement consacré aux littératures et sociétés de l’aire lusophone, se compose de deux parties.

    La première, « Histoire et histoires du 25 avril », réunit cinq articles qui concernent le trentième anniversaire de la révolution des Œillets et le colloque international Mémoires d’avril, organisé par les Universités de Rennes 2 -Haute-Bretagne et Paris X - Nanterre, qui se tint du 27 au 31 avril 2004.

    Les rapports et enlacements entre la fiction et cet événement marquant de l’histoire récente du Portugal sont tour à tour étudiés. Felipe Cammaert, dans « La fiction face à l’histoire : le souvenir du 25 avril dans Fado Alexandrino et O Manual dos Inquisidores » étudie la représentation de la révolution portugaise dans ces deux romans d’António Lobo Antunes, l’un des écrivains majeurs de la littérature portugaise contemporaine.

    L’émergence de l’Histoire dans l’œuvre romanesque de José Saramago, prix Nobel de littérature, est l’objet de l’analyse de Sylvia Amorin, dans « L’Histoire dans la fiction : dictature et Révolution dans l’œuvre de José Saramago ». Elle y étudie plus particulièrement la représentation de la dictature et celle de la révolution dans l’œuvre de l’auteur de Levantado do Chão.

    Pour sa part, Flávia Nascimento reprend cette même thématique en y ajoutant l’angle de la mémoire qu’elle analyse dans « Les entrelacements de l’Histoire, de la fiction et de la mémoire dans Alexandra Alpha », cette œuvre de José Cardoso Pires si représentative de la période post-révolutionnaire et dans laquelle l’auteur traite avec tant de pertinence la place de la femme dans la société portugaise d’alors.

    Le 25 avril dans l’œuvre de Mário de Carvalho est le thème de l’article de Teresa Sousa de Almeida. L’analyse textuelle qu’elle réalise dans « Histoire d’une ellipse : le 25 avril dans l’œuvre de Mário de Carvalho » permet en effet, de dévoiler l’importance de cet événement – jusqu’alors apparemment absent – dans la production de cet auteur.

    Puisque l’influence de la révolution des Œillets ne se limite pas à la société portugaise, et qu’elle fut déterminante pour l’avenir des colonies africaines, « Vinte e Zinco, chronique d’une non-date » de Marie-Françoise Bidault montre comment le 25 avril a été représenté dans cette œuvre du Mozambicain Mia Couto.

    Enfin, un entretien de l’écrivain Urbano Tavares Rodrigues, personnage central des lettres portugaises des cinquante dernières années, accordé à José Manuel Esteves, donne à connaître toute la portée des changements que la société portugaise a connus depuis le 25 avril 1974.
    À travers un vaste tableau de la production littéraire portugaise des dernières années, Urbano Tavares Rodrigues bâtit un véritable portrait du Portugal d’aujourd’hui.

    Grâce à l’aimable autorisation de l’auteur, nous avons le plaisir de publier son conte, Tu viendras un beau matin, le soleil poindra1, traduit par Maria do Carmo Martins Pires.


    La deuxième partie, « Cultures et littératures des mondes lusophones » comporte six articles sur le Brésil et le Portugal. Marcelo Ridenti ouvre la série avec « Artistes et politique : Brésil années 1960 » en y étudiant la littérature et la chanson engagées sous les premières années du régime militaire que le Brésil connut entre 1964 et 1985.

    À son tour Graça dos Santos d’expliquer dans « Du corps physique au corps social. Les conditionnements du théâtre portugais au XXe siècle », comment sous l’Estado Novo portugais, le corps physique pouvait être la métaphore du corps social, aussi bien au Teatro de Revista que sur la scène nationale du Théâtre D. Maria II.

    Le rôle joué para les sens dans la perception d’un univers aussi exotique que l’espace amazonien et libano-amazonien et son importance dans l’économie de l’œuvre de Milton Hatoum est mis à jour par Eden Viana Martin, dans « L’éveil des sens dans les romans de Milton Hatoum ».

    Pour sa part, Idelette Muzart-Fonseca dos Santos dans « Ariano Suassuna et la poétique armoriale : éléments pour un déchiffrement du Brésil », fournit des clefs pour comprendre le rôle joué par l’histoire personnelle de l’écrivain dans son processus créatif. Elle souligne la mutation et la réécriture permanentes de l’œuvre de Suassuna. L’importance, l’originalité et surtout l’immense liberté de l’auteur de O Auto da Compadecida, sont ainsi mis en exergue.

    Dans « Langue et pouvoir : Sargento Getúlio de João Ubaldo Ribeiro » Claudia Poncioni explique comment la complexité et la violence des rapports sociaux dans le Nord-est brésilien prennent forme dans cette œuvre à travers les liens qui existent entre la langue portugaise pratiquée par les Brésiliens instruits et celle parlée par les exclus du système scolaire.

    Le dernier article de cette deuxième partie, « La ville en images dans la poésie moderne brésilienne : Mário de Andrade », de Aleilton Fonseca, nous ramène à l’univers urbain de São Paulo et aux rapports privilégiés qu’entretien l’auteur de Paulicéia Desvairada avec sa ville natale.

    La ville est également présente dans le compte-rendu que José da Costa présente de Uma volta pela cidade, livre de poèmes que Sara Monteiro a présenté aux étudiants de Nanterre en 2004.

    Nous voudrions remercier Michel le Stum et Manuela Valente pour le travail graphique qui illustre la couverture de ce volume. Son édition n’aurait été possible sans le soutien infaillible du directeur de la publication, Monsieur le professeur Thomas Gomez. Dès le départ, il a accueilli avec enthousiasme l’idée de ce numéro consacré au monde lusophone et nous a accordé toute sa confiance.


    Nanterre, le 19 décembre 2005
    Claudia PONCIONI
    José Manuel ESTEVES

     

    SOMMAIRE

     

    Claudia PONCIONI et José Manuel ESTEVES – Avant-propos

    1ère partie : Histoire et histoires du 25 avril

    Felipe CAMMAERT – La fiction face à l’histoire : le souvenir du 25 avril 1974 dans Fado Alexandrino et o Manual dos Inquisidores d’António Lobo Antunes

    Silvia AMORIN – L’Histoire dans la fiction : dictature et Révolution dans l’œuvre
    de José Saramago

    Flávia NASCIMENTO – Les entrelacements de l’Histoire, de la fiction et de la mémoire dans Alexandra Alpha, de José Cardoso Pire

    Teresa SOUSA DE ALMEIDA – Histoire d’une ellipse : le 25-Avril dans l’œuvre de Mário de Carvalho

    Marie-Françoise BIDAULT – Vinte e zinco : chronique d’une non-date

    José Manuel DA COSTA ESTEVES – Entretien avec l’écrivain Urbano Tavares Rodrigues

    Conte d’Urbano TAVARES RODRIGUES – Tu viendras un beau matin, le soleil poindra

     

    2ème partie : Cultures et littératures des mondes lusophones

    Marcelo RIDENTI – Artistes et politique : Brésil, années 1960

    Graça DOS SANTOS – Du corps physique au corps social. Les conditionnements du théâtre portugais au XXe siècle

    Eden VIANA MARTIN – L'éveil des sens dans les romans de Milton Hatoum

    Idelette MUZART-FONSECA DOS SANTOS – Ariano Suassuna et la poétique armoriale : éléments pour un déchiffrement du Brésil

    Claudia PONCIONI – Sargento Getúlio de João Ulbaldo Riberio : langue et pouvoir

    Aleilton FONSECA – La ville en images dans la poésie moderne brésilienne : Mário de Andrade

  • Crisol, Nouvelle série, n°8, 2004. Crisol
    No 8 (2004)

    Voici la 8e livraison de CRISOL (Nouvelle série), la publication régulière du Centre de recherches ibériques et ibéro-américaines de Paris X - Nanterre.

    Fidèle à ses objectifs scientifiques et disciplinaires, elle propose un ensemble de contributions qui couvrent tout le spectre de la recherche dans les domaines hispanique, hispano-américan et luso-brésilien : de la linguistique à l’histoire, en passant par la littérature, et du Moyen-Âge à l’actualité.

    À côté des articles de chercheurs confirmés, on trouvera dans ce numéro des contributions de jeunes chercheurs prometteurs dont nous publions les travaux sous la responsabilité scientifique de leur directeur de thèse.

    Nous rappelons aux collègues dont le domaine de recherche est compatible avec les objectifs de notre revue, que CRISOL leur est généreusement ouverte et que nous publierons leurs travaux dès lors que le comité de lecture aura donné son accord.

    Thomas GOMEZ

    2004.

     sOMMAIRE

    Thomas GOMEZ – Avant-propos

    Pilar DÍEZ DE REVENGA TORRES, Miguel Ángel PUCHE LORENZO – Los scriptoria medievales: la amplificación como recurso en el título IV de la Primera Partida

    Jaime CÉSPEDES – La Seconde République dans trois livres autobiographiques d’Eduardo Haro Tecglen : El niño republicano, Hijo del siglo et El Refugio

    Iván LÓPEZ CABELLO – Cante flamenco : une introduction à la poésie orale andalouse

    Claudia PONCIONI – Carlos Drummond de Andrade et la chronique du temps

    Francisca MEDINA MORALES – Método para un estudio histórico del cambio lingüístico

    Ana Luisa POLANÍA-DENIS – Siguiéndole la pista a la «vaina»

    Ana María MARTIN – Aspects de la vie et de la pensée de Miguel Servet

    Amaya CABRANES – Le récit « anonyme » du parlemento tenu à Quillin en 1641 entre les Indiens Araucans et les Espagnols. Une image de la frontière

    Jacques NZIENGUI-MAMBOUNDOU – Les fondements historiques de l’intégration latino-américaine

    Carlos APPEL – Crônicas de José J. Camargo

  • Crisol
    No 7 (2003)

    Fidèle à sa vocation généraliste et pluridisciplinaire de la revue, ce numéro de Crisol nous offre onze articles inédits relatifs aux domaines de recherche développés au sein du CRIIA (Centre de recherches ibériques et ibéro-américaines de l’université de Paris X-Nanterre).
    Les contributeurs, comme à l’accoutumée, sont des chercheurs débutants auxquels nous tenons à ouvrir nos pages, et des chercheurs confirmés qui nous honorent de leurs travaux et de leur expérience.
    Dans ce numéro, la part belle est faite à la civilisation avec six contributions portant aussi bien sur l’Espagne que sur l’Amérique ibérique mais on y trouvera aussi trois articles de littérature et deux études de linguistique ainsi qu’un bref conte inédit de Ricardo Romera.


    Thomas GOMEZ

    SOMMAIRE

     Thomas GOMEZ – Avant-propos

    I- Linguistique

    Mercedes BANEGAS SAORÍN – Quatre variantes de relatif pour le COD à antécédent humain :
    quelques raisons et quelques limites

    Pascal TREINSOUTROT – Agent et lieu de l’action : la notion de signifié prime dans les substantifs déverbaux picador et picadero

    II- Littérature

    José Luis Abraham LÓPEZ – Antonio Oliver Belmás, un amigo desconocido de Rubén Darío

    Sylvie TURC – Violence morale et quête du Moi dans Tormento de Benito Pérez Galdós

    Claire CHASTAIN – Café nostalgia : la photographie dans le roman

    III- Civilisation, histoire

    Philippe DAUTREY – La formation professionnelle publique des adultes : un enjeu fondamental pour la province de Teruel

    Dominique GAY-SYLVESTRE – Los guajibos y la misión evangelizadora: búsqueda de una identidad
    (2ème partie)

    Alvar DE LA LLOSA – Le voyage du général De Gaulle au Mexique : entre l’hostilité nord-américaine et l’enthousiasme latino-américain

    Itamar OLIVARES – L’éducation au Chili à l’époque de l’indépendance (1810-1833)

    Flávia NASCIMENTO – Les migrants nordestins à São Paulo : entre intégration et rejet

    Jorge P. SANTIAGO – Sociabilités musicales, normes et symboles / Entre culture d’élite et culture populaire urbaine (Brésil, fin XIXe – début XXe)

    IV- Création

    Ricardo ROMERA ROZAS – Place des Vosges, antigua plaza real

  • Crisol
    No 6 (2002)

    Cette nouvelle livraison de Crisol confirme par ses dimensions, par son éclectisme et par l’intérêt des contributions qu’elle rassemble, le succès croissant que notre revue rencontre auprès de lecteurs et d’auteurs de plus en plus nombreux dans le monde universitaire et de la recherche.

    Fidèle à sa nature pluridisciplinaire, elle rassemble des travaux inédits et originaux dans les espaces culturels traditionnels de l’hispanisme, de l’américanisme et du monde lusophone.

    Une fois de plus les travaux littéraires sont les plus représentés avec sept articles ; mais on y trouvera aussi deux contributions de linguistique/ philologie ainsi que deux intéressantes études d’histoire et civilisation.

    Dans ce numéro, pour la première fois, une rubrique création recueille quelques poèmes inédits de Sizínio Hébert, poète brésilien contemporain.

     

    SOMMAIRE

    Thomas GOMEZ – Avant-propos

    Linguistique/Philologie
    Jean-François KETTERER – Eslogan e imagen en los anuncios comerciales de la prensa española
    Miguel Ángel PUCHE LORENZO – Un texto inédito del siglo XVII: el proceso de los misteriosos y milagrosos golpes de san Pascual Bailón

    Littérature
    Pablo LÓPEZ MARTÍNEZ – La lactancia materna, motivo fabulador del linaje en la Estoria del cavallero del çisne (2e partie)
    Marc ZUILI – Encore un prologue « oublié » d’Alejo Venegas : édition annotée de son prologue à Las obras espirituales de Seraphino de Fermo (1552).
    Christian ANDRÉS – À propos d'un sonnet amoureux liminaire de Quevedo : «Fuego a quien tanto mar ha respetado…»
    Dominique SAMSON – Quelques remarques à propos de la femme chez Juan Valera et Léon Tolstoï
    Jaime CÉSPEDES – El largo viaje: autoficción e ideologia en Jorge Semprún
    João Carlos V. PEREIRA – L'autre Algarve : misère et grandeur du monde rural dans l'œuvre d'António Aleixo, poète populaire (1899-1949) (2e partie)
    Bernard SICOT – Esbozo para una relectura de Primeras Poesías de Luis Cernuda

    Histoire
    Jean-Yves MÉRIAN – L’influence des théories racistes et eugénistes sur la politique d’immigration au Brésil à la fin de l’Empire et au début de la République (1870 –1930)
    Dominique GAY-SYLVESTRE – Los Guajibos y la misión evangelizadora: búsqueda de una identidad, Mirabal – Estado Amazonas – Venezuela (1978-2000) (1ère partie)

    Création
    Sizínio HÉBERT – Pedaços da Noite (Poèmes)

  • Crisol
    No 5 (2001)

    sOMMAIRE du numéro 5 de Crisol, deuxième série.

     

    Javier GARCÍA MÉNDEZ – ¿Qué piensa «El dinosaurio» de la literatura?(Retorno al cuento de Augusto Monterroso)

    Diego VECCHIO – « Bosses de lecture » : une étude des seuils dans les écrits de Macedonio Fernández

    Edmer CALERO DE MAR – Le nakak’ ou pishtaco dans les romans de José María Arguedas : du héros mythique au personnage

    Eric COURTHÈS – Présence guaraní dans Hijo de hombre

    Jaime CÉSPEDES – Análisis de Pretérito imperfecto de Carlos Castilla del Pino a partir de algunos conceptos fundamentales de su teoría de la relación entre sujeto y escritura

    Pablo LÓPEZ MARTÍNEZ – La lactancia materna, motivo fabulador del linaje en la Estoria del cavallero del Çisne (première partie)

    Alexandra ODDO BONNET – Le proverbe et son contexte littéraire. Approche linguistique.

    Emilia PÉREZ ROMERO – Trajectoire et évolution de Pardo Bazán dans son travail de journalisme.

    Itamar Olivares – Notes sur le métissage au Chili à l’époque coloniale (XVIe-XVIIIe siècles)

    Patricio HIDALGO NUCHERA – El temor al motín: orden, granos y azogues en la estrategia política del virrey Moctezuma (1696-1701)

    João Carlos V. PEREIRA – L'autre Algarve : misère et grandeur du monde rural dans l'œuvre d'António Aleixo, poète populaire (1899-1949)  (première partie)

  • Crisol
    No 4 (2000)

    Typologie des formes narratives brèves au Moyen Age (domaine roman) II
    Colloque international célébré à Madrid, Casa de Velázquez, 20-21 mars 2000
    ORGANISÉ PAR L’ÉQUIPE D’ACCUEIL 369 ÉTUDES ROMANES DE L’UNIVERSITÉ DE PARIS X EN COLLABORATION AVEC LA CASA DE VELÁZQUEZ, MADRID, ET LE SÉMINAIRE D’ÉTUDES MÉDIÉVALES HISPANIQUES DE L’UNIVERSITÉ DE PARIS XIII.

    SOMMAIRE


    Bernard DARBOBD – Sobre formas breves, una vez más
    Juan PAREDES – E utile consiglio potranno pigliare : de lo provechoso y de lo deleitable en el cuento medieval
    Jacques BERLIOZ, Marie Anne POLO DE BEAULIEU – La capture du récit. La Disciplina clericalis de Pierre Alphonse dans les recueils d’exempla ( XIII e - XIV e s.)
    Annexe
    Fernando GÓMEZ REDONDO – Los contadores de exempla en el Libro del caballero Zifar
    Juan Manuel CACHO BLECUA – Ejemplos clásicos en el Libro del cavallero Zifar : Antígono, Alejandro y Régulo
    Mercedes BREA, Elvira FIDALGO – Hacia una tipología del milagro literario
    Carlos ALVAR – Narrativa breve: traducciones, adaptaciones, interpretaciones
    Fernando CARMONA FERNÁNDEZ – El lai en los cuentos del Decamerón
    Isabel GONZÁLEZ – Tipología del Novellino
    Juan M. RIBERA LLOPIS – Aún en torno a Història de Jacob Xalabín
    François SUARD – Lai, fabliau, nouvelle : difficultés d’une typologie
    María Jesús LACARRA – Algunos miraglos que nuestro Señor fizo por nuestro padre sancto Antonio: presentación del texto y aproximación tipológica
    Jean-Pierre JARDIN – El rey, la muerte y el Diablo. Estudio de un relato de aparición diabólica relacionada con la muerte del rey Juan I de Castilla (1390)
    Claude BREMOND – Vers un Index des actions narratives

  • Crisol
    No 3 (2000)

    Ce troisième numéro de CRISOL reste fidèle à la vocation d’ouverture et de pluridisciplinarité que nous avons voulu donner à la revue dans sa nouvelle série. Aussi trouvera-t-on au sommaire des articles de linguistique, de littérature et d’histoire qui concernent divers genres, diverses époques et divers espaces hispaniques :
    – Linguistique et Moyen Age avec la contribution de Bernard Darbord
    – Linguistique et Amérique latine avec l’article d’Eric Courthès
    – Siècle d’Or avec l’étude de Jaime Céspedes
    – Roman latino-américain du XIXe avec l’article de Joan Torres-Pou
    – Poésie espagnole contemporaine de l’exil et de l’intérieur avec les contributions de Bernard Sicot et de Claudie Terrasson
    –Histoire de l’Espagne et de l’Amérique latine (XVIe, XVIIIe et XXe siècles) avec les articles de Patricio Hidalgo, d’Itamar Olivares et d’Alvar de la Llosa.
    Merci à ces auteurs de contribuer avec leurs travaux à l’enrichissement de la revue de notre centre de recherches.


    Thomas GOMEZ
    Directeur de CRISOL
    2000.

     

    SOMMAIRE


    Thomas GOMEZ – Avant-propos


    Bernard DARBORD – Demandar. Petite sémantique autour de la devinette
    Jaime C´ÉSPEDES – Lectura crítica de los estudios del Polifemo de Góngora en relación con los problemas teóricos de la poesía conceptista
    Bernard SICOT – L’exil mythifié des républicains espagnols au Mexique, deux voix discordantes : César Rodriguez Chicharro et Gerardo Deniz
    Joan TORRES-POU – Crónica de juventud: disciplina, docilidad y memoria en Miguel Cané y Raul Pompéia
    Claudie TERRASSON – «Silos», J.A. Valente
    Eric COURTHÈS – Calques syntaxiques du Quichua de Santiago del Estero sur l’Espagnol local
    Patricio HIDALGO NUCHERA – Auge y caida del comercio de las especias
    Itamar OLIVARES – La Révolution Française et le Pérou : le procès à Lima de Carlos Fournier et de ses amis francophiles (1793-1795)
    Alvar DE LA LLOSA – L’Amérique latine dans le concert des nations occidentales entre 1959 et 1961. Quel avenir pour ce Tiers monde ?

  • 1898 : Entre Literatura e Historia
    No 2 (1998)

    Les 27 et 28 mars 1998 s’est tenu à l’université de Paris X-Nanterre le colloque international : « 1898 : Entre littérature et histoire » organisé, sous la responsabilité de Jacques Maurice et moi-même, par le Centre de recherches ibériques et ibéro-américaines avec le soutien du Conseil scientifique de Paris X Nanterre, du DEA d’études ibériques et ibéro-américaines, de l’Ecole doctorale Langues, Lettres et Civilisations et de l’UFR Langues.

    Depuis plusieurs années, l’idée de ce colloque germait dans notre esprit en raison de la date anniversaire : premier centenaire d’une crise politique, intellectuelle et morale dont il est désormais devenu banal de dire qu’elle a profondément marqué l’Espagne. Il est non moins banal d’ajouter que la coïncidence avec la perte des vestiges de son empire colonial a été le facteur déclanchant d’un processus de remise en question d’un certain nombre d’idées et de valeurs en même temps que le point de départ d’une tentative de changement, de régénération, de l’Espagne.

    Bien que cette raison de calendrier ne soit pas forcément pertinente au plan scientifique, elle n’en est pas moins commode. De surcroît, elle a la vertu de faciliter la rencontre des chercheurs et permettre ainsi la confrontation de points de vue sur la question et l’examen de l’état de la recherche dans ce domaine. Un siècle semble une distance suffisante pour autoriser une réflexion sûre à partir de sources abondantes, fiables et de nature diverse et le moment paraît favorable à l’établissement d’un bilan.

    Nous avons voulu un colloque ramassé et en même temps suffisamment ouvert pour permettre aux spécialistes des différents secteurs de la recherche d’apporter leur contribution à une meilleure connaissance des problèmes posés par 1898. Sur le plan disciplinaire, il nous a semblé qu’il était bon de donner la parole aux historiens pour des motifs évidentes mais aussi aux littéraires en raison de l’explosion d’une production textuelle riche et variée autour de 98 et de son impact. Nous avons veillé également à une diversification des points de vue avec la participations d’intervenants originaires d’Espagne, de France, de Puerto Rico et de Cuba et à aborder les différents théâtres des opérations dont les Philippines souvent oubliées dans la recherche.

    Quant au support des études, on remarquera qu’à côté des matériaux littéraires et historiques, une très large place a été reservée à l’étude de la presse dont on sait qu’elle joua et qu’elle continue de jouer un rôle considérable dans l’appéciation des faits et leur représentation.

    Je tiens à remercier vivement tous ceux qui ont rendue possible la tenue de cette rencontre ainsi que la publication des actes : M. André Legrand, Président de l’Université de Paris X - Nanterre qui a ouvert le colloque, Mme Jacqueline Ferreras et MM. Paul Estrade, François Delprat et Antonio Elorza qui ont assuré la présidence des différentes séances de travail et l’ensemble des paricipants dont les communications forment le présent volume. Merci aussi à Françoise Moulin-Civil, Zoraida Carandell, Marie-Claude Chaput, Christine Lavail qui m’ont aidé à relire les épreuves, sans oublier Maïthé Capdessus sans qui cette publication ne serait pas.

    Thomas GOMEZ
    Directeur de
    CRISOL

    1998.

     

    sOMMAIRE

     

    Thomas GOMEZ – Avant-propos

     Jacques MAURICE – El 98 en el periódico de referencia

     Antonio ELORZA – La ronda de las ideologías

     Marta BIZCARRONDO – El autonomismo en la Guerra de Independencia

     José RODRÆIGYEZ LABANDEIRA – 1898: El desastre nacional

    Hélène GOUJAT – Filipinas en 1898: de la era española a la era americana o el discurso político de José Rizal (1861-1896) frente a la realidad histórica

     Patricio HIDALGO NUCHERA – La gestación de la independencia de las Islas Filipinas: una síntesis

     Françoise MOULIN-CIVIL – Visiones y revisiones del 98 en la litteratura cubana de principios de siglo

     Sylvie BOUFFARTIGUE – «Episodios de la guerra. Mi vida en la manigua» de Raimundo Cabrera: un folletín para Cuba libre

     José Luis VEGA – La poesía puertorriqueña ante el 1898: crónica en verso de una invasión

     Joseph M. FARRÉ – Explosión del navio Maine ¿Sabotaje, provocación o accidente?

     Jean-Louis GUERENA – La educación, ¿«cuestión nacional» después del 98?

     Brigitte MAGNIEN – Imágenes de la guerra hispanoamericana en Blanco y Negro (1898)

     Marie-Claude CHAPUT et Thomas GOMEZ – Memoria del 98: una nueva lectura

     Jean-Pierre SÁNCHEZ – Una visión provincial de la guerra de 1898: opiniones y comentarios en la prensa de Rennes

     Alain YACOU – La guerra hispano-cubano-americana en la prensa haitiana

    Maurice BELROSE – La guerra de Cuba en El Cojo Ilustrado: sus repercusiones en las relaciones entre España y América Latina

    Jacqueline FERRERAS – El conocimiento de España a través de las traducciones francesas de obras literarias españolas publicadas entre 1870 y 1914

  • Crisol, Nouvelle série, n°1, 1997 Crisol
    No 1 (1997)

    Je suis heureux de présenter le premier numéro de Crisol nouvelle époque. La revue Crisol, émanation du Centre de recherches ibériques et ibéro-américaines de l’université de Paris X Nanterre change d’aspect. Ce changement était l’un de mes objectifs en acceptant d’en assurer la direction. Il m’est toujours apparu comme une nécessité incontournable si on voulait donner à notre publication une allure plus professionnelle, si on souhaitait lui assurer une meilleure diffusion et par conséquent un plus grande audience.

    Cette rénovation obéit également à des impératifs techniques et commerciaux qui menaçaient l’existence de la revue faute d’une modernisation rapide et d’une adaptation aux exigences d’une distribution efficace. En effet, si sa présentation un peu artisanale pouvait rendre la publication à certains égards sympathique, elle lui enlevait aussi une dimension commerciale qui n’était pas sans effet sur son rayonnement et sa crédibilité. Or, Crisol ne doit pas rester une publication confidentielle, par vocation et par nécessité elle doit circuler.

    Les changements n’obéissent donc pas uniquement à des critères esthétiques, encore que l’harmonisation de la typographie, des titres, des notes, etc. était nécessaire, mais à des exigences techniques. En effet, sous son format ancien, Crisol était systématiquement écartée par les structures d’abonnement qui servent désormais bon nombre de bibliothèques et d’universités, en particulier les américaines. Semblable situation nous condamnait à une politique d’échanges essentiellement, assortie de quelques achats isolés qui ne peuvent plus suffire à la survie de la revue. La diffusion de la production scientifique de notre Centre de recherches et de celle des collègues extérieurs que nous publions régulièrement est à ce prix.

    La qualité de Crisol n’est pas en jeu. Son esprit, son ouverture et ses objectifs demeurent. Elle continuera d’être une publication avec des ambitions scientifiques et elle assumera les exigences et la rigueur que cela implique. Elle restera le véhicule privilégié des résultats de la recherche hispaniste et américaniste de Nanterre, y compris celle des jeunes chercheurs qui, comme par le passé, y trouveront une tribune pour s’exprimer. Mais elle reste toujours ouverte à la collaboration de collègues extérieurs dès lors que le comité de lecture, en cours de constitution, donnera un avis favorable.

    Crisol se veut une revue hispaniste et américaniste généraliste. Elle accueillera aussi bien des articles de littérature que de linguistique et d’histoire portant sur la période classique, moderne et contemporaine, qu’ils soient écrits en espagnol, en français et éventuellement en portugais ou en catalan, langues qui sont enseignées dans notre département.

    Nous pensons réaliser des numéros monographiques à l’occasion de manifestations scientifiques et des numéros d’hommage à tel ou tel collègue qui cesserait ses activités et dont l’oeuvre aura marqué notre spécialité. Crisol se fera également l’écho des thèses et des habilitations soutenues dans notre département.

    Ce numéro est donc le premier d’une nouvelle série qui, nous l’espérons, s’améliorera au fil du temps. Dans cette perspective, je voudrais, en terminant, demander aux lecteurs de Crisol de nous faire part de toutes suggestions qui pourraient nous aider à en améliorer la présentation et la qualité.

    Thomas GOMEZ
    Directeur de
    Crisol

    1997

    sOMMAIRE

     

    Thomas GOMEZ – Avant-propos

     

    Première partie. Littérature

    Victor BERGASA – La vida y la muerte en La Tía Tula

    Cecilio GARRIGA ESCRIBANO – Delfín Donadíu, lexicógrafo desconocido del s. XIX

    Axel GASQUET – Littérature et différence dans l’œuvre de José C. Mariátegui

    Gérard MALGAT – Max Aub et les « Pages bleues » dans Campo de los almendros / Aveux de l’auteur, aveux du manuscrit

    Béatrice MÉNARD – Les polémiques sur la littérature d'avant-garde au Mexique (1924-1925 et 1932)

    Ricardo ROMERA – Práctica y objetivos de la hipertextualidad en Seis problemas para don Isidro Parodi y Un modelo para la muerte

     

    Deuxième partie. Histoire

    Itamar OLIVARES – Les relations franco-espagnoles à Saint-Domingue : de la rébellion des colons français à la paix de Bâle (1789-1795)

    Maria José SUÁREZ MARTÍNEZ – Del coleccionismo a los museos de investigación : lors fondos de América en el Musée de l’Homme de París

  • Crisol
    No XIX (1994)

    Sommaire du numéro 19 de Crisol, première série.

    Juana SANCHEZ-GEY VENEGAS - La evolución de pensamiento en María Zambrano : su filosofía antes del exilio (1931-1939)

    Ricardo ROMERA- César Paladion: discípulo burlesco de Pierre Menard

    Georgia V. KEKROPIDOU-PEROT - Traduction grecque du poème «Noche oscura»

    Maïté COUDERT- Don Juan ou l'intinéraire d'un mythe

    José Augusto SEABRA- Fernando Pessoa e a universalidade dos simbolos

    Robert PAGEARD - à la recherche d'un poète du silence : Luis Alvarez Piner

    COMPTES RENDUS

  • Crisol
    No XVIII (1994)

    Sommaire du numéro 18 de Crisol, première série.

    HOMMAGE A MONSIEUR LE PROFESSEUR CHARLES MINGUET

    Jeanne POTELET – Nundus Novus - Nouveaux monde, Hommage à Charles Minguet

    Joseph M. FARRE – Discours en Hommage à Charles Minguet

    Amos SEGALA – Discours en Hommage à Charles Minguet

    Charles MINGUET – Miguel Angel Asturias, ¿creador de conceptos vaguarditas?

    Lourdes SIMO – Los denuestos del agua y el vino y el debate ficticio medieval

    Catherine GAIGNARD – Boabdil, dernier sultan de l'Espagne médiévale

    Francois GONDRAN – Un livre de sentences spirituelles à l'époque contemporaine: CAMINO

    Robert PAGEARD – À travers l'œuvre d'Arcadio Pardo

    Iria NAZARIO– A comunicaçao nas relaçoes interpessoais

    COMPTES-RENDUS ET OUVRAGES REÇUS

  • Crisol
    No XVII (1993)

    Sommaire du numéro 17 de Crisol, première série.

    Marc ZUILI – Didactisme et souci de clarté de Alejo Venegas dans Agonía del tránsito de la muerte

    Juana-Héléna RODRIGUEZ – Nuit obscure ou l'expérience de l'altérité chez Saint Jean de la Croix

    Jean BELORGEY – Une lettre inédite de Peseux-Richard

    Joaquin MESA – Un poema: La Fuente (Ingres), Ambito (1928) de V. Aleixandre

    Ricardo ROMERA – Parodie de la littérature réaliste dans une chronique de J.L. Borges et A. Bioy Casares

    Iria NAZARIO – O papel da mulher na colonizaçao germanica do Rio Grande do Sul

    Patrick NEGRIER – Les origines et l'essence de la maçonnerie d'après Fernando Pessoa

    Martine SAUVAT – Le gaucho littéraire d'après la littérature gauchesca uruguayenne

    COMPTES-RENDUS ET OUVRAGES REÇUS

  • Crisol
    No XVI (1992)

    Sommaire du numéro 16 de Crisol, première série.

    Numéro spécial

    EDITORIAL
    Hermes TOVAR - Lo arrasaron todo

    Patricio HIDALGO - Conquistadores y conquistados : divergencias en la interpretación de la conquista de Filipinas

    Jacqueline FERRERAS - La España de Felipe Il y China: El Discurso de la navegación de Bernardino Escalante, primera "historia de China" en lengua española

    Jeanine POTELET - Histoire d'un voyage fait en la terre du Brésil. L'approche de Jean de Léry

    Christian ANDRES - Eléments d'une vision de l'indien dans le théâtre de Lope de Vega

    François GRAMUSSET - Christophe Colomb dans l'eschatologie marquésienne. Une lecture d' El Otoño del Patriarca.

    Marie-Claude CHAPUT - 1992 : Un tournant dans les relations Espagne / Amérique latine?

    Loló REYERO - "Dime cómo lo llamas y te diré quién eres" : La prensa española y la conmemoración del quingentésimo aniversario del descubrimiento de América y / o encuentro de dos mundos.

  • Crisol
    No XV (1992)

    Sommaire du numéro 15 de Crisol, première série.

    Lauriane FALLAY d'ESTE - Gaspar Becerra, peintre, sculpteur et architecte.

    Aline BERGOUNIOUX - Remarques sur le thème de la mélancolie dans El príncipe constante de Calderón

    M.T. COUDERT - Traduction dramatique et réalisation scénique : à propos de La vida es sueño de Calderón de la Barca (1600-1681)

    Robert PAGEARD - Rafael Montesinos, poète de la transparence

    Jorge GUEBELLY - «Tierra de promisión»: un gran poema en el olvido

    Marie-Anne ZANGERLIN - L'univers musical des œuvres romanesques d'Alejo Carpentier : une option dans la problématique de la structure romanesque

    Véronique PERON - L'Amour aux temps du choléra sous la lorgnette du mythe de Tristan

    Valérie DERUE - Des oiseaux et des vaches : symbolisme du peuple et du pouvoir dans L'Automne du patriarche de Gabriel García Márquez

  • Crisol
    No XIV (1991)

    Sommaire du numéro 14 de Crisol, première série.

    Paul-Henri GIRAUD – Esprit prophétique contre esprit moderniste

    Isabelle LAUREAU – La musique religieuse espagnole au Siècle d'Or

    Valentin GARCIA YEBRA – El madrigalete de Don Quijote

    Léo MARZO – El modernismo Literario

    Maria Isabel OIJOAN I PICAS – La génération poétique catalane des années 70 : brève tentative d'approche

    M.T. COUDERT – Alphonse Royer et le théâtre espagnol

    J-A. MONGE-AMADOR – Don Segundo Sombra o el estigma del mestizo latinoamericano

    COMPTES-RENDUS ET OUVRAGES REÇUS

  • Crisol
    No XIII (1991)

    Sommaire du numéro 13 de Crisol, première série.

    Bernard DARBORD - La tradition de l'exemplum en Espagne

    Marie-Anne ZANGERLIN - Une lecture du Libro de Buen Amor : La lecture d'une partition muette. La musique dans le Libro de Buen Amor

    María Ángeles SANCHEZ-LEBRET - Le livre, la plume et le savoir : ces compagnons chers à Don Sem Tob Ibn Ishaq Ardutiel

    Corrine MAURY et Malika BENAMARA - El príncipe constante de Calderón de la Barca

    Juana SANCHEZ-GEY VARGAS - El pensamiento humanista de José Cadalso

    Robert PAGEARD - Bécquer et les défenseurs de la foi catholique

    Léo MARZO - Catalunya : El modernisme

    Edith Flore NDONG - L'Eglise cahtolique en Guinée Equatoriale

    Joaquín CALVO SOTELO - Del vario y divertido mundo del refranero español y de algunos refranes en particular

  • Crisol
    No XII (1990)

    Sommaire du numéro 12 de Crisol, première série.

    Oeuvres de Manuel Alonso Alcalde

    Travaux sur Manuel Alonso Alcalde :

    - Luis LOPEZ ANGLADA : Llanto en Ceuta por la muerte del poeta Manuel Alonso Alcalde

    - José María DE CAMPOS SETIEN - Semblanza humana de Manuel Alonso Alcalde

    - Isabel PARAISO DE LEAL - Manuel Alonso Alcalde, el poeta, el narrador, el dramaturgo

    - María Teresa ESCALADA BUITRON - Tres estudios sobre la poesía de Manuel Alonso Alcalde

    - Arcadio PARDO - Sobre algunas formas recurrentes en la poesía de Manuel Alonso Alcalde

  • Crisol
    No XI (1990)

    Sommaire du numéro 11 de Crisol, première série.

    Catherine GAIGNARD - 1939-1989, 50 ans déjà : Antonio Machado nous quittait

    Christian ANDRES - Juegos mitológicos y amorosos en el teatro de Lope de Vega

    Isabelle LAUREAU - Les organistes et organiers espagnols au siècle d'or

    Jean-François AGUINAGA - Francisco Ferrer : Influence et symbole

    A. DARIO LARA - Apuntes para una biografía. Cuarenta años después (1948-1988)

    Gilbert ZONANA - Traduire de la poésie

    Juana SANCHEZ-GEY VENEGAS - La filosofía española: una filosofía por descubrir

    Maruja SERRANO - Un modelo de vida filosófica: Xavier Zubiri

    Laurence BUGORGUE - Le Père Lebret : Portrait d'un homme au service des hommes

  • Crisol
    No X (1989)

    Sommaire du numéro 10 de Crisol, première série.

    André SOLANA - La vida y la muerte en la poesía de Jorge Manrique

    Yvonne DAVID-PEYRE - Le mal d'amour dans le roman de chevalerie de Montalvo Amadis de Gaule (1500)

    Alain GUY - En relisant Le Quichotte

    Marie-France SCHMIDT - La mission diplomatique du marquis de Mirabel en France (1620-1632)

    Robert PAGEARD - Augusto Ferrán et la poésie

    Florence HENRY - Pedro Salinas et la France

    Fernando AINSA - Mito y Realidad de la tierra prometida en la narrativa de la inmigración argentina

    André SOLANA - Réflexion sur le Carmen de Carlos Saura

26 - 50 de 74 éléments << < 1 2 3 > >>